sans-titre-mark-rothko
Art & Décoration

Mark Rothko, maître de l’expressionnisme abstrait

Par Arthur, le 4 juin 2021
pub
 

De son vrai nom Marcus Rothkowitz, le peintre russo-américain Mark Rothko est un véritable maître de l’art expressionniste abstrait. Il est l’un des peintres les plus influents de l’après-guerre. Il a une manière bien spéciale de retranscrire ses émotions ainsi que ses humeurs. Il ne cherche pas à obliger le spectateur à avoir une vision unique de l’œuvre, mais lui laisse la liberté de penser.

Il dit d’ailleurs « Pour moi, l’art est une anecdote de l’esprit ». Les peintures de Mark Rothko sont facilement reconnaissables grâce aux formes rectangulaires qui s’entremêlent dans des teintes plus ou moins colorées. Il reste encore de nos jours un pilier historique de l’art abstrait.

Qui est Mark Rothko ?

Mark-Rothko-portrait
Portrait de Mark Rothko

Né en 1903 à Dvinsk dans l’ancien Empire Russe, Markus Yakovlevich Rothkowitz marquera le monde de l’art sous le nom de Mark Rothko. De ses débuts difficiles entre Europe et Amérique, à sa triste mort, en passant par sa recherche de style, l’histoire de l’artiste peintre Mark Rothko permet d’expliquer en partie la personnalité de l’artiste.

Des débuts mouvementés

Issu d’une famille juive russe, Mark Rothkovitch étudie dès son plus jeune âge les bases du Talmud dans une école primaire religieuse. Cette initiation sera une forte source d’inspiration pour le jeune homme qui écrira des poèmes sur le judaïsme.

En 1913, son oncle et son père quittent le foyer familial afin d’espérer une meilleure vie aux États-Unis. Quelques mois plus tard, c’est au tour de Mark et de sa mère de les rejoindre. 12 jours de traversée plus tard, la petite famille est de nouveau réunie à Portland dans l’Oregon.

Les parents de Mark sont plutôt pauvres, mais n’en sont pas moins cultivés. Ils éduquent leur fils en lui inculquant les valeurs du travail. Alors qu’il n’est âgé que de 17 ans, son excellence en classe se concrétise et Mark obtient une bourse pour la prestigieuse université de Yale.

Aspirant à devenir ingénieur ou avocat, il apprécie grandement la littérature, la philosophie et la musique classique. Il est bercé par les écrits de Nietzsche ou les récits mythologiques. Mais les tableaux des grands peintres sont ce qui le fait réellement vibrer.

Dépourvu de passion dans ses études, et n’ayant plus de bourse pour les années suivantes, Mark quitte Yale après un an. De là, il se retrouve dans le flou, et endosse de nombreuses casquettes telles que serveur et professeur de dessin. Après une année compliquée, il décide finalement de s’installer à New York où il suit des cours d’art dramatique et étudie au sein de la Parsons New School for Design.

exposition-mark-rothko

À la recherche de son style

Âgé de 20 ans, Mark Rothkovitch se retrouve au cœur de l’univers créatif dans une ville en plein essor artistique. Ne maîtrisant pas encore toutes les techniques de peinture, il commence à peindre des œuvres figuratives. Les femmes plus précisément, étaient une grande source d’inspiration. Pour représenter ces femmes, il utilisait un style expressionniste. Ce fut la porte d’entrée à un florilège de peintures figuratives expressionnistes représentant des intérieurs, des rues, des natures mortes et même un autoportrait.

C’est à cette époque que Marcus Rothokowitz obtient la nationalité américaine et américanise son nom afin de devenir Mark Rothko.

Dans les années 40’, et petit à petit, il se sépare de la quête de l’exactitude, et s’éloigne de plus en plus du style figuratif. S’en suit une période durant laquelle Mark s’inspire des mythologies grecques, de Nietzsche ainsi que de Karl Gustav Jung. Il se met alors à peindre les différents protagonistes, qu’ils soient monstres ou Dieux. Se tournant de plus en plus vers l’art abstrait, il est souvent défini comme l’un des précurseurs de l’impressionnisme abstrait. Mais celui-ci refuse d’y être comparé, car Mark juge qu’il n’est pas nécessaire de mettre ses œuvres dans des cases.

Construisant lentement sa nouvelle identité, Rothko peaufine réellement son style vers le début des années 50’ où il découvre des artistes tels que Matisse, Paul Cézanne ou Max Ernst. Il éradique totalement les formes figuratives et ne met plus en scènes que des formes rectangulaires qui seront sa marque de fabrique.

L’apogée de son art

Arrivé au climax de son art, Marcus ne se concentre plus que sur ses œuvres représentant des formes rectangulaires interagissant les unes avec les autres et racontant une histoire propre à chacun.

Le point d’honneur de Mark et d’ailleurs de ne pas orienter celui qui observe une de ses toiles. Il a décidé de ne plus nommer ses œuvres afin de ne pas donner d’interprétation. Le fait qu’il n’y ait pas de cadre autour de ses tableaux permet à celui qui le contemple de ne pas avoir de limite dans son imaginaire, et de réellement sortir du cadre.

En 1961, le MoMa à New York organise une exposition personnelle de Mark Rothko confirmant au monde entier la force de son art. Il décède malheureusement en 1970 dans son atelier, où il est retrouvé écroulé au sol des sédatifs dans le corps. Les causes de son décès restent encore un mystère de nos jours.

Les œuvres emblématiques de Mark Rothko

Au cours de sa vie, Mark a peint plus de 820 toiles, mais n’en a vendu qu’une poignée. Il ne voulait pas vendre une œuvre à des fins décoratives. Ce n’était que lors de ces quelques expositions qu’il offrait la possibilité d’acheter une de ses merveilles. Mais ce n’est pas la seule restriction, Rothko jugeait a priori les acheteurs potentiels afin de savoir s’ils souhaitaient acheter une des peintures par beauté ou par réel engouement émotionnel.

Les œuvres les plus célèbres de l’artiste russo-américain Mark Rothko se comptent en dizaines. Mais seulement quelques-unes sortent du lot et sont errigées au rang de classiques :

Untilted Black and Grey

Untilted-Black-and-Grey-MArk-Rothko
Untilted Black and Grey

Sortie en 1970, la toile Black and Grey peut être contemplée à la National Gallery of Art de Washington. Composée de deux rectangles, un noir en haut surplombant un gris immaculé de blanc. Il est la symbolique même de la mort d’après Rothko. Sa forme verticale propose aussi la vision d’un paysage arctique sous un ciel vaste et noir.

Suite à la sortie de ce tableau, grand nombre de peintures de Rothko présentent des similitudes : la séparation en deux parties divisées par une simple ligne est la première ressemblance. La deuxième réside dans la bande non peinte d’un centimètre au bord de l’œuvre.

N°1 Royal Red and Blue

No-1-Royal-Red-and-Blue-Mark-Rothko
No 1 Royal Red and Blue

Le tableau N°1 Royal Red and Blue de Mark Rothko a été peint en 1954 et appartient à un collectionneur privé. Mesurant 2m88 de haut, il fait partie des plus grandes peintures de l’artiste. La méthode de peinture de ce tableau est la classique huile sur toile lui donnant un effet luisant.

L’œuvre représente trois rectangles superposés sur un fond marron clair. Les couleurs sont chaudes et en accord avec son état d’esprit de l’époque. Le bleu et le rouge contrastent et apportent de la luminosité. Aux enchères de Sothebys en 2012, la peinture a été vendue à 75 millions de dollars. Un prix exorbitant qui dépasse la majorité des créations de l’artiste.

N°61 Rust and Blue

N°61-Rust-and-Blue-mark-rothko
N°61 Rust and Blue

En français, N°61 Rouille et Bleu, ce tableau mettant en avant des couleurs aquatiques a été peint en 1953. Il est conservé au Museum of Contemporary Art à Los Angeles. Son style est inspiré du mouvement Champ de couleur. Rothko a ici utilisé des couches de couleurs pour enrichir les teintes de la peinture.

On se rend compte en regardant de plus près, que la peinture semble avoir coulé vers le haut. Ce phénomène s’est produit car Mark a d’abord laissé sécher son œuvre puis l’a retournée. Il modifiait même l’orientation de la toile 61 en fonction de la pièce dans laquelle elle était exposée.

N°6 Violet Green and Red

No-1-Royal-Red-and-Blue-Mark-Rothko
No 1 Royal Red and Blue

Le tableau N°6 Violet Green and Red présente trois bandes principales : en haut, une bande violette ; en bas, une rouge et au milieu une verte. Comme la plupart des œuvres de Rothko, les contours des rectangles sont estompés. Elle ne mesure que 41,90cm sur 69,85cm, ce qui en fait une toile de petite taille par rapport aux autres pièces maîtresses.

L’artiste Mark n’a pas donné d’explications sur ce que représente la toile. Rothko préfère seulement retranscrire ses humeurs dans un assemblage de formes et de couleurs.

Blue and Grey

Blue-and-grey-mark-rothko
Blue and Grey

Le dernier tableau de cette liste est le Blue and Grey peint en 1962 par Mark Rothko avec de l’huile sur toile. La composition de cette toile ainsi que son orientation sont conçues pour l’œil. Ces deux bandes bleues et blanches jouent sur la ressemblance avec une ouverture de fenêtre. Rothko essaye de nous retranscrire, avec un espace pictural limité, ses émotions et ses visions.

On retrouve aussi dans cette peinture le style des champs de couleurs. Mark fut un des pionniers de ce mouvement, et le fit découvrir au monde entier. Dans cette œuvre, il vise à évoquer la métaphysique à travers de ce que va ressentir le spectateur en observant la toile.

Combien coûte une œuvre de Mark Rothko ?

rothko-enchère

Le prix d’une œuvre de l’illustre peintre Mark Rothko peut énormément varier. Certaines toiles peuvent atteindre des montants impressionnants. On retrouve la toile précédemment citée N°1 Royal Red and Blue qui a été vendue pour 75 millions de dollars en 2012. Mais il y a aussi la toile Orange Red and Yellow qui a été achetée à 89,6 millions lors de la vente aux enchères de 2012 à New York. Un marchand présent sur place a même quitté la salle dépité en disant « J’ai vendu un Rothko rouge à la Nationalgalerie de Berlin pour 22 000 dollars, en 1967. ».

D’autres peintures de Mark Rothko sont parties à des prix avoisinant les 50 millions de dollars. Mais dans ces cas très particulier, nous sommes dans des ventes records qui ne reflètent pas forcément l’ensemble de ses œuvres.

En moyenne, ses créations se vendent dans des tranches de prix bien différentes :

  • Le prix d’une peinture « classique » de Mark Rothko se vend entre 50 000 € et 90 000 000 €. On retrouve donc des prix très larges. Si vous souhaitez acquérir un véritable Rothko, nous vous conseillons donc de bien vous renseigner sur l’estimation de l’œuvre avant.
  • Un dessin de l’artiste coûte en moyenne entre 5 500 € et 520 000 €. Ici on est sur des sommes qui se rapprochent plus des prix du marché.
  • Pour les estampes, il faut compter moins de mille euros pour en posséder un. Les prix sont relativement bas, car il en existe un grand nombre.
  • Les tapisseries de l’artiste peuvent s’acheter pour une dizaine de milliers d’euros. Ces œuvres sont, quant à elles, un peu moins connues du grand public.

Dans tous les cas, la cote des œuvres de Mark Rothko s’envole depuis plusieurs années. Comme on a pu le voir, certaines œuvres se vendent à des prix surréalistes. N’hésitez donc surtout pas à faire estimer une œuvre avant de la mettre en vente.

pub
Arthur

Arthur

Passionné de mobilier design et d'architecture d'intérieur depuis de nombreuses années. Avec C86 Design, je souhaite mettre en avant les pièces ayant marqué le design moderne et les histoires de leurs créateurs.

Voir les publications de l'auteur

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.