atollo oluce
Luminaire

La lampe Atollo de Vico Magistretti par Oluce

Par Arthur, le 20 avril 2021
pub
 

La lampe Atollo s’inscrit dans le mouvement de l’Italian Design. Conçue en 1977 par Vico Magistretti, designer italien, elle est devenue avec le temps une véritable icône en tant que lampe de table. Elle remporte d’ailleurs le Compasso d’Or deux ans après son édition par Oluce.

Constituée uniquement de formes géométriques simples, la lampe Atollo est unique en son genre. Son originalité n’est pas son seul atout, elle remplit aussi toutes les conditions d’un très bon luminaire. Certains disent que la création de Vico éclaire de la manière la plus pure. Au design à la fois épuré et novateur, elle a reçu d’innombrables récompenses au fil des années.

Pour certains, elle ressemble à un champignon et pour d’autres à un ovni, ce qui ne fait pas de doute, c’est que la lampe de table Atollo a une géométrie qui restera dans l’histoire du design moderne.

Vico Magistretti, le créateur italien devenu légende

Vico Magistretti
Vico Magistretti (1920-2006)

Ludovico « Vico » Magistretti, est un designer italien né en 1920 à Milan. Il débute ses études dans l’architecture en 1939 au sein du Politecnico de Milan. Quelques années plus tard, il fuit le régime fasciste de Mussolini et se réfugie en Suisse. Diplômé, il travaille dans le cabinet d’architecture de son père, où il prendra part à la reconstruction de Milan.

Il s’impose rapidement comme un emblème de l’industrie du design italien naissante. Il fait partie des précurseurs du mouvement de l’Italian Design. Ce nouveau courant artistique émane des collaborations entre architectes et éditeurs italiens. Durant sa carrière, Vico travailla entre autres avec les éditeurs Cassina, Artémide, et Oluce avec qui il dessina des meubles devenus des classiques du modernisme.

Vico possède une vision bien à lui du design : « une discipline aux antipodes de la stylisation forcenée et de l’utilisation embarrassante du signe, une démarche empirique basée sur l’existant, parce que chaque habitant d’une maison que je dessine a sa propre culture, sa propre histoire et son propre goût ».

Atollo-Oro

Son style minimaliste met en avant l’esprit pratique de ses créations. Il est en quête de forme épurée, géométrique, mais toujours en plaçant l’utilisateur au centre de ses préoccupations. En 1967, il conçut l’ingénieuse Eclisse, une lampe composée de deux demi-sphères, faisant référence à une éclipse solaire. Durant sa carrière, il remporta quatre fois le célèbre prix du Compasso d’Oro, titre prestigieux des designers.

En 2010, Susanna, la fille de Vico, ouvre les portes de l’atelier de son père. Ses bureaux ont été transformés en véritable musée de l’architecture et du design. On peut observer ses différents croquis, livres et tables de travail. La fondation Vico Magistretti permet au design italien de perdurer, et de se promouvoir au niveau national et international.

Le design de la lampe de table Atollo

atollo noir

Parmi toutes les conceptions du designer italien Vico Masigretti, c’est sans aucun doute la lampe Atollo qui a reçu le plus de distinctions. Publiée en 1977 pour l’éditeur de luminaire italien Oluce, cette lampe de table au design minimaliste est devenue une véritable icône du design moderne.

Réalisé à partir de verre opalin Murano, ce luminaire est composé uniquement de formes géométriques basiques. Un hémisphère surplombe un cône qui est lui-même soutenu par un cylindre. Ce type de structure est une spécialité de Vico, qui prend plaisir à jouer avec les formes. Sur cette œuvre, il a réussi à mettre en place une réelle ambiance, et transmettre une véritable aura à la lampe.

La lumière est diffusée d’une telle manière que l’abat-jour semble être en lévitation lorsque la lampe est allumée. On pourrait même croire à un ovni à première vue. Éteinte, la création ne perd rien de son charisme. Sa couleur opale et ses courbes renvoient une charmante image de douceur et de volupté. Cette harmonie vient d’une trouvaille de Vico qui va donner une âme à la lampe.

atollo-or

Si l’on observe bien l’arrière de la lampe, on se rend compte qu’il y a un petit tube de métal sur lequel sont fixés les supports des trois ampoules. S’ajoute à cela un éclairage dans le pied prenant donc la forme d’un champignon phosphorescent de nuit. Un des multiples avantages de la lampe de table Atollo se situe dans sa puissance lumineuse qui n’est ni trop faible ni trop forte. Elle est parfaite pour éclairer un bureau, ou tamiser une pièce plus grande.

Découvrez notre article sur les lampes Jieldé par Jean-Louis Domecq. Dans un style diamétralement opposé à la lampe Atollo, elles trouveront pourtant elles aussi leur place parmis les icônes du design.

Cette minutieuse harmonie s’est concrétisée par un Compas d’or gagné en 1979 par son créateur Vico Magistretti. Le compas d’or est la distinction la plus prestigieuse pour les architectes-designers. La création de cette lampe est arrivée en plein milieu de l’essor du design italien. De nombreux musées mettent en avant ce courant comme le MoMA de New York, organisant en 1972 une exposition uniquement dédiée au Design Italien.

Des déclinaisons de tailles, de couleurs et de matières

atollo

La fameuse lampe Atollo est originellement sortie en plusieurs déclinaisons. Il existe trois tailles différentes du luminaire :

  • une de 35cm de haut
  • une autre de 50cm
  • la plus grande de 70cm

Ces variations ne se trouvent pas que dans la hauteur, mais aussi dans les couleurs et les matières.

La lampe peut être faite d’aluminium doré, de vernis noir ou de verre opale-blanc. Pour répondre à toutes les demandes, l’éditeur italien a su multiplié les modèles de taille de matières différentes. Des modèles exclusifs édités en série limité ont vu le jour.

Éditée en 1977 puis intégrée dans une collection du MoMA à New York, la création de Vico se fait connaître au grand public lors de l’édition du Salon de Milan de 2018. Pour cet évènement, Nicolas Di Battista travaille en collaboration avec Oluce pour mener un projet appelé Atollo Arte.

L’idée de ce projet était de faire hommage au quarantenaire de la conception de la lampe Atollo, mais aussi l’occasion de dévoiler de nouvelles déclinaisons de l’œuvre originelle. Le modèle dévoilé par la marque a été sculpté dans une unique pièce de marbre italien. Polie et sculptée à la main par de grands ateliers italiens, elle est d’une élégance infinie.

atollo marbre italien

Pour rendre hommage à son créateur, quatre autres modèles ont été imaginés par des sculpteurs italiens rigoureusement sélectionnés par la marque italienne Oluce :

Le modèle de Michelangelo Pistoletto

atollo Michelangelo Pistolletto

Le premier modèle réinterprète la lampe en s’interrogeant sur l’utilisation des bougies à l’heure où l’électricité règne en maître pour éclairer. Michelangelo Pistoletto place donc une bougie sur le dessus du luminaire.

L’oeuvre de Mimmo Paladino

atollo-Mimmo-Paladino

Le deuxième à interpréter l’œuvre est Mimmo Paladiono, qui garde l’abat-jour, mais modifie le pied, en remplaçant le cylindre par une sphère et en y dessinant deux yeux.

La version signée Ettore Spalletti

atollo Ettore Spalletti

Pour la troisième interprétation, Ettore Spalletti ne rajoute que le dessin d’un croissant de lune sur l’abat-jour noir.

Atollo par Enzo Cucchi

atollo Enzo Cucchi

Enfin, le dernier artiste interprétant la lampe Atollo est Enzo Cucchi, qui choisit de ne pas toucher à la perfection de l’œuvre, mais de modifier son emballage.

pub
Arthur

Arthur

Passionné de mobilier design et d'architecture d'intérieur depuis de nombreuses années. Avec C86 Design, je souhaite mettre en avant les pièces ayant marqué le design moderne et les histoires de leurs créateurs.

Voir les publications de l'auteur

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.