Fauteuil & Assise

L’incroyable retour des assises Chandigarh de Pierre Jeanneret

Par Julie, le 16 novembre 2020
pub
 

Lorsque l’architecte Pierre Jeanneret a conçu une chaise en teck et cannage dans les années 1950, son raisonnement était simple : les gens avaient besoin de sièges. Ce mobilier aujourd’hui iconique, allait être produit par milliers pour Chandigarh, en Inde, la ville utopique créée avec son cousin Le Corbusier.

En moins de 10 ans, ils ont créé une ville toute entière, qui possède aujourd’hui la plus grande concentration d’œuvres Le Corbusier et Jeanneret de la planète. 

Pourtant, les fameux fauteuils et chaises avec les pieds en V sont longtemps tombés dans l’oubli, jusqu’à errer dans les décharges publiques indiennes pendant des décennies. 

50 ans plus tard, quelques marchands d’art et de design européens profitent d’une loi indienne pour redorer le blason des chaises et fauteuils Jeanneret… Jusqu’à ce que le monde entier se les arrache !

Jeanneret, l’associé discret des plus grands designers modernistes

Pierre Jeanneret et son cousin Charles-Edouard Jeanneret, alias Le Corbusier
Charles-Edouard et Pierre Jeanneret

Né à Genève le 22 mars 1896, Pierre Jeanneret est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Genève et poursuit ses études d’architecture à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Après avoir obtenu son diplôme en 1921, il devient associé du bureau de Le Corbusier à Paris.

Le célèbre designer et architecte Le Corbusier, dont le nom officiel était Charles-Édouard Jeanneret, n’est autre que son cousin. A Paris, Le Corbusier prend le rôle de mentor de Pierre Jeanneret, et les deux ont conclu un partenariat qui a duré du début des années 1920 jusqu’en 1940. La Villa Savoye, la maison moderniste emblématique de la banlieue parisienne achevée en 1931, est notamment issue de leur collaboration.

Découvrez notre article : Oluce, luminaires Italiens & design épuré

Jeanneret a également travaillé avec la grande Charlotte Perriand pour créer la ligne LC en métal tubulaire. La chaise longue B306, le fauteuil grand confort, le LC2 et LC4, feront sensation au Salon annuel du design du Salon d’Automne en 1929. 

Une rupture s’est développée entre Pierre Jeanneret et Le Corbusier pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que le premier rejoignait la résistance française, tandis que le second coopérait avec les autorités d’occupation de Vichy. 

Les deux n’ont plus travaillé ensemble jusqu’en 1950, lorsque Le Corbusier persuade Jeanneret de l’aider à concevoir un ensemble architectural sans précédent. Construire une ville toute entière en Inde, Chandigarh. 

Le projet Chandigarh : pour fournir une ville toute entière

Chandigarh est née des blessures de l’Inde en 1947. Le Premier ministre de l’époque, Nehru, a eu l’idée de Chandigarh comme nouvelle capitale du Pendjab. Ce projet de ville répond à une utopie sociétale et architecturale. Le premier ministre l’imagine comme une “nouvelle ville, symbole de la liberté de l’Inde libérée des traditions et du passé ” 

Après qu’Albert Mayer a renoncé au projet en 1950, Nehru fait appel à l’architecte franco-suisse Le Corbusier nommé architecte en chef en 1951. Il embarque avec lui Maxwell FryJane B Drew et Pierre Jeanneret pour créer la nouvelle capitale du Penjab. 

Construction Pierre Jeanneret et Le Corbusier, Chandigarh années 50

Si son célèbre cousin et collègue de longue date Charles-Édouard Jeanneret était le visionnaire, alors Pierre Jeanneret était celui qui en réalisait les visions. Le Corbusier abandonnant le projet à mi-chemin, Jeanneret en devient l’Architecte en chef et le concepteur du développement urbain. Parallèlement il crée toute une typologie de mobilier destiné à équiper les faramineux bâtiments administratifs, et quelques maisons individuelles. 

exemple d'architecture moderniste et majestueuse de Jeanneret et Le Corbusier à Chandigarh
Un des emblèmes moderniste de la ville de Chandigarh, par Le Corbusier et Jeanneret

Jeanneret a joué un rôle déterminant dans le développement infrastructurel de Chandigarh. Il a été chargé de mener à bien l’ambitieux projet du complexe du Capitole de Corbusier, qui comprenait plusieurs monuments dont l’Assemblée législative, le Secrétariat et la Haute Cour du Pendjab. Le complexe a été ajouté à la prestigieuse liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2016. 

Le Secrétariat de Penjab, architecture de Le Corbusier et assises Pierre Jeanneret
le Secrétariat du Penjab, Chandigarh

En moins de 10 ans, une ville est née, qui est aujourd’hui la plus grande concentration d’œuvres de Le Corbusier sur la planète. 

Les assises Chandigarh : inspiration indienne et d’avant-guerre

Pierre Jeanneret, qui était à Chandigarh de 1951 à 1965, a vécu dans sa maison auto-conçue. Il créé des meubles pour sa maison en utilisant des matériaux disponibles localement, comme le bambou, la toile et la corde. Cela a défini le style de travail de Jeanneret, empreint d’un charme simpliste. 

Chaque modèle authentique porte la marque du bâtiment public auquel il était destiné

Il était profondément conscient de son utilisation des matériaux et des artisans disponibles localement pour ses projets. Il adoptait déjà en son temps une approche de développement durable.

Les pièces étaient fabriquées principalement en teck massif laissé naturel ou teinté, dont les formes fortes se caractérisent principalement par des formes en X, en U ou en V. Les sièges étaient parés de cannage en rotin.  Le teck apporte à ces meubles dits économiques cet aspect de luxueux dépouillement qui les rendent si particuliers dès le premier coup d’œil. 

Jeanneret a mis au point plusieurs lignes complètes de meubles destinées à équiper les différents bâtiments publics et privés de Chandigarh : fauteuils, chaises, chaises longues basses, banquettes, tables, bureaux…  Ces gammes très réduites et sobres, de construction solide et élémentaire, étaient calibrées sur la main d’oeuvre locale et les matériaux régionaux. C’était, selon les termes du programme, du «Low Cost Furniture».

Retrouvez notre article : Lounge Chair de Eames, l’histoire d’une icône du design

Jeanneret puisait son inspiration non seulement dans l’artisanat local traditionnel, mais aussi dans le trésor des idées développées avant la deuxième Guerre mondiale avec Le Corbusier, Charlotte Perriand, et Jean Prouvé. Jeanneret a joué un rôle important dans la formulation du système compas de Prouvé, qui fera ensuite son fameux fauteuil «Scissor Chair» pour Knoll (produit de 1948 à 1966) avec des piètements composés de deux V en bois. Ce modèle fut certainement un point de départ important pour sa production indienne.

Renaissance du mobilier Chandigarh de Pierre Jeanneret

Si vous lancez une recherche sur votre navigateur pour les meubles Chandigarh de Jeanneret, image après image apparaît des piles de chaises abandonnées dans les champs. 

Décharge de mobilier Jeanneret abandonné à Chandigarh, Inde
Une des nombreuses décharges sauvages de mobilier de l’époque Jeanneret à Chandigarh

Au début du XXIème siècle, les marchands européens réalisent qu’une loi indienne joue en leur faveur et leur facilitent l’exportation. Sont classés antiquités uniquement les objets de plus de 100 ans. Les fauteuils et les chaises Jeanneret de Chandigarh peuvent se diriger vers Paris et les États-Unis sans aucune difficulté !

Découvrez notre article : 3 enfilades AH McIntosh & Co mid-century iconiques

Au début des années, Eric Touchaleaume de la Galerie 54, François Laffanour, Philippe Jousse et Patrick Seguin ont commencé à faire des voyages dans la ville reculée pour récupérer les trésors abandonnés. “Prenons le risque de les acheter, et nous verrons ce qui se passe”, dit Laffanour, qui a envoyé directement sa sélection restauré au salon Design Miami

Depuis sa redécouverte, la chaise est devenue un favori du designer belge Axel Vervoordt et du talent français Joseph Dirand. «C’est si simple, si minimal, si fort», dit ce dernier. «Mettez-en un dans une pièce et cela devient une sculpture

De Chandigarh à un intérieur parisien par le décorateur Joseph Dirand

De nombreuses assises Jeanneret ornent les maisons de célébrités, y compris celle de Kourtney Kardashian (elle en possède au moins 12). Une chaise qui était autrefois courante redevient très familière.

Assises Chandigarh de Jeanneret chez Kourtney Kardashian
Une paire de fauteuils Pierre Jeanneret dans le bureau de Kourtney Kardashian

Il faut dire que le retour des chaises et fauteuils Chandigarh coïncide parfaitement avec les tendances actuelles en termes de décoration. Une pièce Jeanneret a tout pour plaire au plus grand nombre. C’est un emblème du Mid-century design, qui s’accorde parfaitement avec une ambiance wabi-sabi, purement moderniste, ou encore plus exotique grâce au cannage et au rotin. 

pub

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.